Pour son premier voyage en Afrique depuis son élection en mai dernier, François Hollande a prononcé un discours très applaudi à Dakar dans lequel il a insisté sur la fin de la Françafrique.

 
 
François Hollande veut tirer un trait sur la Françafrique. Pour sa première visite sur le continent africain, le chef de l'Etat français s'est exprimé à l'assemblée nationale sénégalaise, devant les députés, vendredi. Son "discours de Dakar" était très attendu et le président n'a pas manqué de saluer la "foule innombrable" venue l'accueillir puis l'accompagner de l'aéroport à Dakar.
 
Lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue sénégalais Macky Sall, François Hollande a exprimé sa "grande confiance dans l'avenir du Sénégal et de l'Afrique" qui, selon lui, "va devenir un grand continent émergent".
 
Plus tard, devant les députés, il a affirmé que "le temps de la Françafrique est révolu : il y a la France, il y a l'Afrique, il y a le partenariat entre la France et l'Afrique, avec des relations fondées sur le respect, la clarté et la solidarité".
 
François Hollande a précisé ne pas être "venu en Afrique pour imposer un exemple, ni pour délivrer des leçons de morale. Je considère les Africains comme des partenaires et des amis. L'amitié crée des devoirs, le premier d'entre eux est la sincérité. Nous devons tout nous dire, sans ingérence mais avec exigence"





Enregistrer un commentaire

Disqus