Buzz Ads (728x90)







A l’occasion d’une opération pour Hublot, la semaine dernière à Nyon, Mourinho discutait tranquillement avec le PDG de la marque d’horlogerie.

Mourinho a vertement critiqué les méthodes de Canal Plus

Canal Plus, qui devait interroger le Portugais un peu plus tard, installe alors ses caméras et enregistre la conversation privée des deux hommes.

L’entraîneur de Chelsea tacle sévèrement son attaquant Samuel Eto’o : «Le problème à Chelsea, c'est qu'il me manque un buteur. J'en ai un [Eto'o] mais il a 32 ans... peut-être 35, qui sait?»

La discussion porte ensuite sur Falcao, qu’il désirait à Londres. «Je n'ai pas Falcao mais Falcao n'a pas d'équipe...

Il joue devant 3 000 personnes ! Si un jour, j’allais à Monaco, ça serait pour terminer ma carrière.» Ces paroles font grand bruit en Angleterre, à la plus grande fureur de Mourinho, qui estime avoir été piégé par Canal Plus comme il l'a déclaré ce mardi en conférence de presse :

«Ce média devrait avoir honte de ce genre de pratiques. En tant que médias, vous devriez être embarrassés qu'un collègue ne respecte pas l'éthique du métier, qui est quelque chose de fontamental. Ils ont sorti quelque chose qui faisait partie d'une conversation privée. C'est vraiment dégoûtant. Cela montre qui ils sont vraiment

Le Portugais a longuement défendu son point de vue sur Samuel Eto'o :

«Ce que j'ai dit sur lui était une blague. Il n'a aucune raison d'être offusqué. On parle d'un joueur qui a gagné quatre fois la C1, et avec lequel j'ai connu ma plus belle année lorsque j'étais à l'Inter. En plus, par le passé, il avait dit qu'il ne bosserait jamais avec moi et la saison suivante, je le recrutais. Si je ne l'appréciais pas, je ne l'aurais pas pris à l'Inter puis à Chelsea

Avant de tacler Canal de nouveau :

«Vous voulez parlez du match ? Je suis prêt. Vous voulez parlez de journalistes qui ne respectent rien ? Alors non.»





Enregistrer un commentaire

Disqus